CABINDA NATION

 

PREMIER MESSAGE D'ACCUEIL POUR LES GENS DE KABINDAET DE DANS LE MONDE
 

Le président de site www.cabindanation.net , l'Ambassadeur Gabriel Bongo Homem au Royaume-Uni.Jamais pensé que la population et les politiciens de FLEK (FLEC) pouvaint être empêchés par certains canaux de la presse pour parler de ce qui se passe au Kabinda(Cabinda). 

 SAUDAÇÕES AO POVO DE KABINDA (CABINDA), DE AFRICA E DO MUNDO

O presidente do site www.cabindanation.net o Sr.  Embaixador Gabriel Bongo Homem nos Reinos Unidos, jamais pensou que o povo  e os políticos de FLEK (FLEC) podessem ser impedidos por alguns canais da imprensa  para falar dos acontecimentos em Kabinda(Cabinda).

 

REPUBLIQUE DU KABINDA(CABINDA)PROCLAME LE 4 FEVRIER 2011 AU PARLEMENT EUROPEEN A BRUXELLES, BELGIQUE

PRSIDENCE DE LA REPUBLIQUE<?

DECLARATION

Considérant l'indépendance comme un droit d'un pays de s'administrer lui-même suivant les droits fondamentaux proclamés par la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, dont le Portugal et l'Angola sont cosignataire

Considérant les clauses du Traité de Simulambuco signé le 1er Février 1885 entre les Princes, Notables et Chefs représentant le peuple Cabindais et le Portugal; Vu la Constitution Portugaise de 1933 en vigueur jusqu'en 1974;Vu la liste des pays à décoloniser approuvée par l'Organisation pour l'Unité Africaine en 1964 ;
Pouvons constater qu'il est indiscutable le droit du territoire kabindais (Cabindais) à l'autodétermination et à l'indépendance. C’est-à-dire d'exercer sa souveraineté. Et que l'Angola n'avez et n'a pas le droit d'attaquer, envahir, occuper, annexer et intégrer le territoire et les populations du Kabinda au territoire et aux populations d'Angola, comme il l'a faite en Novembre 1975.

En effet, les autorités civils et militaires de Mouvement Populaire pour la Libération de l'Angola "M.P.L.A." soutenu par Cuba, Congo Brazzaville, la RDC- Congo, Portugal, Zimbabwe ainsi que les multinationales , Cabinda Gulf Oil Company, Chevron, Total Fina Elf, Agip, BP-Amoco, Texaco, Exxon Mobil, et d'autres s'étaient randus coupables d'un acte d'agression défini comme tel dans la résolution 3314 (XXIX) prise par l'Assemblée Générale de l'ONU, le 14 décembre 1974.

Dans la présentation de l'État de la situation il est important de faire savoir que par cette agression le gouvernement angolais a placé plus de 120.000 militaires angolais au Kabinda qu'exerce une répression accru contre les kabindais tant de l'intérieur que de l'extérieur. Ils font des enlèvements, des tueries, des violes, des tortures et d'autres crimes de masse. En attendant la Société Nationale Angolaise de pétrole, Sonangol fait le pillage de la principale ressource naturelle de Kabinda au détriment de son peuple qu'est le pétrole, dont les gisements sont mis en exploitation par les compagnies pétrolières et groupes cités, il y a plus de 37ans. Eu égard à ce qui précède, je déclare:
1.Que le peuple kabindais ne s'aura plus jamais accepter le permanent pillage et vol des ressources naturelles de son territoire par le M.P.L.A., de Monsieur José Eduardo dos Santos, débutées le 11 Novembre 1975;

2.Que les multinationales sur place au Kabinda(Cabinda) modifient leur regard et leur position d'avant-garde du "M.P.L.A." face à énormes moyens financiers disproportionnés qu'ils mettent à la disposition du gouvernement angolais, qui n'est cesse d'acheter des armes pour tuer, corrompre et maintenir son épisode de la colonisation et occupation illégale au Kabinda;
3. Que les multinationales présente au Kabinda comprennent la nécessité d'une rencontre avec une délégation des responsables du gouvernement de la République du Kabinda(Cabinda), dans un pays à se convenir;
4. Que le peuple Kabindais a déjà prononcé son objectif " l'Indépendance" et nous disons que temps est venu de faire cesser l'occupation du Kabinda, de faire valoir nos droits, de se démarquer du tempérament pacifique pour prévenir le monde politique face à la répression angolaise;
5. Qu'il n'est plus compréhensible d'accepter le discours dominant comme: Réunion-Inter-Cabindaise "financé par le M.P.L.A.", l'Autonomie Spéciale, Autonomie Interne, Statut Spécial, etc.,

A-t-on déjà vu un esclave voulant se libérer des liens qui l'enchaînent, demander à son maître de lui construire la nouvelle maison qu'il devra occuper après sa libération?
Non, tout ça doit être considéré comme marketing politico-diplomatique ou/et calcul électorale baignée dans un concept vide de sens. Le peuple kabindais ne peut plus s'intégré dans ces notios. Plus question de présenter une réputation angélique face à l'Angola et ses alliés;

6. Que le peuple kabindais et ses alliés sache que la République du Kabinda c'est engager auprès des institutions financières internationales sur la base notamment de réciprocité d'avantage, pour obtenir les moyens convenable et de mettre fin a l'aventure de l'Angola au Kabinda(Cabinda) comme j’avais promis, à ma qualité de Président. Et j'exhorte les nationalistes kabindais a l'unité d'action.

Fait en Europe,

le 5 Août 2012.
Prof.Afonso Massanga.
Président de la République.

 

PROF. Afonso Massanga é eleito presidente da FLEC

04/02/2012 18:46 “ Frente de Libertação do Estado de Cabinda “

Compartilhe

Eleito na semana passada, Prof. Afonso Massanga é o novo presidente da Frente de Libertação do Estado de Cabinda.

Ele substitui o Sr. Nzita Henriques Tiago, que dirigiu o movimento desde 1963 até aos 04 de fevereiro 2012.

Prof. Afonso Massanga o novo presidente da Frente de Libertação do Estado de Cabinda, fazendo parte da nova direcção do Movimento :
os Sr.

Stéphane Barros (vice-presidente), Dr. Joel Batilia ( Chefe do Governo), Sr.Stanislas Kimbakala (na Comissão Política Permanente CPP), O mandato do Prof. Afonso Massanga começou oficialmente no dia 10 de Fevereiro. Fazendo face à um grupo de jornalistas de Cabinda Nation sobre alguns planos da nova direcção para 2012, respondeu:

Pergunta – Quais são os projectos da FLEC para 2012?
Prof. Afonso Massanga Temos como prioridades, a reestruturação completa da FLEC do topo à base cultivando assim, uma nova imagem do Movimento perante a opinião nacional e internacional.A preservação da unidade e coesão de todos aqueles que defendem a linha política da FLEC e dos seus objectivos, como traçados em 1963.Nesta fase de luta de libertação do País, vamos equacionar as questões relacionadas com os recursos e meios, visando assegurar a continuação da luta política para Independência de Cabinda.Segundo á noção do direito internacional público na matéria do direito à autodeterminação dos povos, exigir a solução justa do problema de Cabinda, na ONU, UE, UA e junto das outras Organizações Internacionais e países que defendem os mais fracos.


Pergunta – Em que áreas poderá a FLEC contribuir no plano social?
Prof. Afonso Massanga
Em todas as áreas.Mas visto os grandes desafios que temos, vamos atacar em primeira linha, a criação de condições de sustentar os Bip.Os refugiados de Cabinda, cantonados em diversos Centros em países já identificados.Perspectivar a formação de quadros em diversos sectores do Movimento e da nação.Organização e animação de colóquios, seminários, debates etc, ligados ao bom funcionamento das estruturas socío-políticas e administrativas, dos orgãos do nosso sistema de luta de libertação nacional.A FLEC vai empenhar-se nas tarefas de reedificação das estruturas de massa, educação e moralização da sociedade e no resgate da cabindalidade.A promoção do combate à traição e outras formas do comportamento nocivo que minam a revolução e a luta do povo de Cabinda pela sua indepedência.(Cabingolas, cabiswuaíllis e cabikongos em primeira linha).Apelar pelo o respeito do ex-Presidente, o Senhor Nzita H.Tiago.

Pergunta – Como vai trabalhar a nova direção do FLEC?
Prof. Afonso Massanga
Vamos agir em conjunto, no respeito e na responsabilidade individual e colectiva. Já teremos uma série de reuniões no primeiro mês e das nossas atividades, para definirmos os próximos passos.Também vamos ser exigêntes e formais.

A entrevista foi feito junto com jornalista de Cabinda Nation Radio e TV

Make a Free Website with Yola.